Nos présentateurs sont nos emplois

Publié le par Anne Péheut

Loin des icônes de la télé, les stars habituels, Success Story fulgurantes, comme Arthur, Fogiel ou Delarue, Belles plantes vertes, Laurence FerrariLumbroso, Génies comiques, Cauet (il paraît), Boccolini (avant), Ruquier, ou Figures intouchables, Ardisson, Foucault, Drucker, il reste dans le paysage audiovisuel français de la place pour le rêve pour le chomeur moyen : des présentateurs, pour qui on serait tenté de dire : "Pourquoi pas moi? Après tout, c'est pas si dur d'être présentateur, pas besoin d'être drôle, beau ou d'avoir du talent!".

Pour ravaler vos envies d'être Calife à la place du Calife, sachez que ces présentateurs ne sont pas là par hasard, mais ils sont bien le résultat d'une tentative des chaînes de nous faire saliver devant le poste, et donc  de rester accro à elles . Petit tour d'horizon de ceux qui auraient très bien pu faire un autre boulot :

1) Bruno Roblès : le VRP
Il est un mystère du recrutement chez TF1. Boosté par un certain succès rencontré lors son passage dans les émissions matinales de NRJ, il a intégré cette chaîne avec son physique de radio. Il doit être drôle, alors, pour compenser une certaine médiocrité d'apparence. Ben non, à en croire les 2 émissions qui l'ont mis sur le devant de la scène en 2005 "Incroyable mais vrai" et "La première compagnie".
Il doit avoir des idées de génie : ben non, en plus de présenter des émissions aux concepts déjà éprouvés à l'étranger, il est épaulé par des animateurs d'envergure : Roger Pierre, Sophie Favier et Jean Pascal pour "Incroyable mais vrai", Jean Pierre Castaldi, Jean Roucas et Laurence Boccolini pour la deuxième.


2) Alexandre Delperrier : le contrôleur de gestion
L'année 2005 a été son année. Alors qu'il végétait dans une des dernières émissions de callTV de France (sur M6), à présenter niaisement des petits quizzs pour débiles légers en compagnie d'une épongeuse de base, qu'on imagine bien dans quelques années distribuer des échantillons d'assouplissants à l'entrée d'un hypermarché, il a bénéficié de l'envie de M6 d'investir dans le football. Et ça tombe bien, lui, il aime bien le foot. "Comme des millions d'entre nous", serait-on tenté de dire.
Du coup, il est de toutes les retransmissions, pas en tant que commentateur, quand même, mais sur la touche, en électron libre (en neurone libre, en l'occurence pour lui) : L'OM, pour l'instant, excusez du peu, en coupe de l'UEFA, puis certains matchs de la coupe du monde.
En plus, il co-anime sur RMC-infos, l'une des émissions de radio qui fait que "Les grosses têtes" n'est plus la plus ringarde des émissions de fin d'après midi : DKP, avec Delperier, Guy Kédia -ancien commentateur de tiercés sur RTL-, et Frédérique Bangué, l'athlète et les jambes, reconvertie en paratonnerre, souffre douleur du blond girondin (on passe sur les blagues racistes, sexistes et sur le dopage qu'elle subit, c'est un mauvais procès : un peu comme pour les lancers de nain, après tout, elle a choisi). Cette émission est un peu comme la machine à café ou la soirée de fin d'année des entreprises. On découvre toujours que le contrôleur de gestion n'est pas si crispé que cela, qu'il peut se lâcher, que sa voix est trop forte, jusqu'au moment où il nous fait honte.
En tout cas, Delperier, c'est mou.

3) Charlotte Bouteloup : l'attachée de presse.
Celle là, seuls les connaisseurs savent de qui je parle. Il s'agit de la chroniqueuse cinéma de Télématin (sic!). Elle n'est pas encore au sommet de sa carrière, car, si elle n'a pas les dents qui rayent le parquet, elle dispose néanmoins d'autres arguments bucaux pour réussir à grimper dans la hierarchie de la chaîne publique.
Prototype de l'attachée de presse (d'ailleurs, elle vient souvent en plateau avec le dossier de presse du film qu'elle va chroniquer), elle raffole des superlatifs, des fausses confidences ("On rigole bien"), des gestes outranciers et autres grimaces qui font très nature. Elle peut plaire aux annonceurs, vu qu'elle n'y connaît rien au cinoche.
C'est la journaliste de demain. A imaginer aux 20heures, juste pour rire : "Encore un pétrolier qui s'est vautré au large de la Bretagne. Un conseil -clin d'oeil- allez en Bretagne pour faire le plein, mais évitez de vous baigner. En tout cas, Total a tout prévu pour que vous ne veniez plus par hasard, en proposant des petits gants jetables très pratiques, qui ne crèvent pas même si on a des ongles longs..."

La liste est longue : J'attends vos propositions pour le responsable des Ressources Humaines, le responsable de la communication, le responsable informatique...

Commenter cet article

Yan VLAD 10/02/2008 01:18

On peut critiquer la télé ici ?Alors je vous invite à découvrir un clip sur le sujet :http://www.yanvlad.com/ClipSPASMES.htmUne petit reflexion comme ça... N'hésitez pas à le faire circuler !

sartoux 29/10/2007 09:10

Toutes ces méchanceté sur Charlotte Bouteloup ! Ne serait ce pas un peu de dépit amoureux ? Il faut comprendre un minimum d'humour pour l'apprécier c'est tout. Et puis pour l'avoir croisée récemment je peux dire elle est vraiment CANON ! Rien à jeter. Voilà ce que je pense. Bravo et merci Charlotte tu es mon grand plaisr du matin.

criscross 27/09/2006 13:56

bouteloup est vraiement l archétype de la bimbo
les 3 B la caractérise
Bette, Blonde et BonneOn aurait juste préféré qu elle passe dans un film de canal+ le samedi ca éviterait toutes les conneries qu elle raconte.
Et dire qu en plus elle se croit intelligente...

johann 14/08/2006 23:44

Très fort ton blog, freination !!

castorgris 06/04/2006 10:53

je trouve la rubrique sur Charlotte Bouteloup complètement dnuée de fondement.
Affirmer qu"elle n'y connait rien au cinéma démontre une méconnaissance totale de sa formation, quand aux remarques sur son comportement, elles sont complètement déplacées car Charlotte est une fille très sympa qui n'a pas du tout la grosse tête.
Ce qui n'a pas l'air d'être le cas de celui qui rédige ces articles