Le Bachelor : un conte défait

Publié le par Xavier Knoepffler

3ème semaine du Bachelor, 3ème saison. Les mauvaises audiences s’accumulent pour M6. Et c’est normal. Le concept est vraiment bancal.

Pourtant, tout aurait du faire de ce programme un hit : un bel aryen (il s’appelle Karl), monté comme un poney, au physique de gladiateur, la mâchoire carrée, la trentaine frémissante, à la situation enviée (recruteur chez un chasseur de tête) au porte-feuille désormais bien garni (il a acheté un appart’ dans le XVIème) entouré de 20 gonzesses bien roulées, toutes des Bridget Jones qui seraient passées consciencieusement sur les instruments de torture du Gymnasium.

Sur le casting, rien à redire, on sent en plus que les nanas sont prêtes à en découdre, à se crêper le chignon, tant elles en ont marre de coiffer Sainte Catherine, ou de donner rendez-vous en blind date à des informaticiens autistes au cours de soirée aux concepts fumeux (speed dating…).

Malheureusement, il y a eu ça :

« Et cette saison, l’aventure prendra son départ depuis Venise, début mars. Sur place, M6 a employé des moyens colossaux. Survol de la ville en hélicoptère, location d’un canal entier pour les besoins du tournage. Karl débarquant depuis sa gondole dans une ambiance de carnaval vénitien... Le glamour et le rêve seront au rendez-vous, les fidèles ne seront pas déçus » (toutelatele.com).

Les scénaristes de M6 se sont creusés la tête, là ou ils auraient du laisser parler la réalité, et assumer le statut de Trash TV de l’émission.

Enfin, merde, quoi, un mec comme lui, vous croyez qu’il va perdre son temps à conter fleurette à 20 pauvres filles, sapées comme des Sissi, ou qu’il va se tenir la tête, pour savoir s’il aurait du ou non embrasser Wlady et pas Smahen, sur le pont Rialto de surcroît ? Non, bien sûr, élevé, comme l’ont été tous les jeunes hommes depuis la naissance de Canal+, il va s’atteler à les tester au pieu, tranquillement, sans se faire chier à citer du Ronsard. Comme il fait d’habitude, tout simplement.

 

Les princesses au petit pois dans la tête.

Et les femmes en compétition, que croyez-vous qu’elles aient fait avant de choisir de passer à l’émission ? Qu’elles ont préservé leur hymen pour un prime time, en faisant et défaisant leur métier à tisser ? Que nenni. Les femmes ayant choisi de postuler savent très bien qu’elles sont souvent assises sur leur meilleur atout de séduction. On ne la leur fait pas, à ces princesses de studio. Si elles se font les ongles, c’est surtout pour mieux les planter dans le dos de leurs concurrentes.

 

Mais surtout, outre le fait qu’il a du décevoir très largement la population masculine, l’échec de l’audience vient du désintérêt qu’ont les fameuses ménagères – 50 ans vis à vis de ce type de scénario. Leur rêve de princesse, elles l’ont parfois laissé dans une cave, sur la banquette arrière d’une voiture, dans les chiottes d’une discothèque, ou tout simplement sur le parvis d’une église, arrosées de riz.

Alors, elles veulent bien rêver par Romy Schneider interposé, mais certainement pas en repassant les chemises de leur mari devant M6.

 

Une joint venture entre M6 et Marc Dorcel ?

Il reste encore quelques épisodes du Bachelor à passer. Il serait de bon ton que les scénaristes de l’émission s’inspirent enfin de ce qui se passe sur canal+ le premier samedi de chaque mois, et qu’il donne un coup de rein à cette pâle production. Pour que la bite devienne real TV!

 

le Bachelor, Mercredi soir, M6, 20h55

 

Publié dans Rendez-vous

Commenter cet article

rayane 30/11/2009 18:46


je comprend pourquoi il en fait des chaine de merde


Pef 26/07/2005 06:07

Très bonne satire de ce type d'émissions ! J'adore et j'en redemande !