Helvète Underground

Publié le par Le Coach Potatoe

Demandez aux frontaliers de l’Est de la France (de Mulhouse à Annecy) quelle est leur quatrième chaîne, il y des chances qu’ils ne répondent pas Canal+, mais bien la TSR, la Télévision Suisse Romande.

De passage dans un canapé situé à quelques kilomètres de la Suisse, j’en ai profité pour me replonger dans cette chaîne qui a en son temps su dépuceler mes paupières.


C Defaye, il était chouette mon cinéma
Regarder la TSR, c’est un peu comme faire un voyage dans le temps. Non pas parce que le style de la chaîne est suranné (encore que la TSR a gardé les speakerines tout droit sorties d’un sketch des Nuls), mais bien parce que la grille de programmation a su évoluer doucement. Par exemple, le lundi est toujours réservé aux films de première bourre (1 film par jour en moyenne), les magazines fondateurs sont encore là (A bon entendeur, temps présent…), et il n’y a pas eu de dérive du prime time, contrairement à la France (de 20h30 à 21h00).

Les 2 Suisses
Les autres avantages de notre voisine helvétique l’ont certainement empêché de rester durablement sur le câble/satellite français, si bien que la grille a disparu des programmes de Tele7jours :
- les séries et téléfilms passent souvent avec 3 à 6 mois d’avance sur les chaînes françaises hertziennes, (ils ont même la bonne idée de passer « vis ma vie » l’après midi, ce qui libère une case pour le soir),
- les séries étrangères sont proposées en multilangues,
- une deuxième chaîne plus marquée sport, TSR2, existe depuis maintenant 8 ans.

Switzerland : twelve points

20 ans après, le Minestrone fait partie de la crème
Mais surtout, elle garde cet esprit pionnier, qu’ont rarement eu l’ensemble de nos chaînes françaises (un peu canal+, paris première, canal jimmy et pink TV –non, je rigole).
En effet, elle a été la première à diffuser des films d’horreur le samedi soir (un rendez-vous aujourd’hui déplacé au vendredi), à retransmettre les JO toute la nuit, la première à faire voter les téléspectateurs sur le choix du film du soir, la première à couper les films pour une page de pub, mais pas les retransmissions de Formule 1, la première à faire une émission Rock le samedi après midi avec Allenbach et Minestrone, aujourd'hui directeur des programmes (notre photo
Même la pub devient un spectacle, puisque sont diffusés des spots locaux (avec les moyens locaux) ou des spots souvent venus d’Allemagne. (Avis aux connaisseurs : y a-t-il encore le club COOP du mercredi, inséré dans l’écran de pub, ancêtre de nos téléachats ?)

Le grand écart
La magie de cette chaîne, en définitive, tient en un exemple : elle réussit à passer Ring2 à minuit le vendredi et à retransmettre le dimanche suivant en direct la finale cantonale des combats de reines (des vaches du valais).C’est ça aussi une télé underground populaire.

En 94, Radio France réfléchissait à une radio pour les jeunes. En fin de compte, elle copie la radio suisse Couleur3, né de la créativité du regretté Jean François Acker . ce sera le Mouv’. Les grands décideurs de la Télévision Française auraient pu également s’inspirer de ce qui est fait en Suisse, cela nous aurait évité les médiocres chaînes généralistes actuelles (RTL9, TMC, TVBreizh…).

Publié dans OtVNIS

Commenter cet article

JLL 27/10/2007 20:51

TF1 est vraiment la chaine de la désinformation par excellence !
En ce qui concerne la Suisse l'ignorance coupable des journalistes français me sidère littéralement!
Ils prennnent en modèle l'agriculture suisse pour ses efforts sur les pesticides, tout en oubliant de signaler qu'elle est subventionnée par la confédération dans des proportions qui ferait réver un agriculteur français et le transformerait en fonctionnaire. Est-ce pour cela que la nourriture devenue si chère en Suisse qu'elle à provoquée l'apparition des discounters comme Denner ? Est-ce pour cela que le mal vivre suisse s'exprime ouvertement en votant extrême droite. Avant les helvètes savaient dissimuler leur xénophobie bas de plafond à la face du monde pour les raisons bancaires et commerciales que l'on sait. Mais au vu des dernières votations les choses se révèlent enfin et traduisent parfaitement ce qu'est leur mentalité. Il y a tant à dire sur ce joli pays et ses "instutions"...
Police sous enquête à Lausanne; juges, avocats et hommes politico-financiers corrompus, toxicos à tous les coins de rue, deni de justice en tout genre etc...
Alors, messieurs et mesdames les journalistes, arretez de nous balancer des images d'épinal et des infos foireuses. Faites comme nous les expatriés, vivez en Suisse quelques temps, élevez-y vos enfants, travaillez-y et vous vous rendrez vite compte que si un pays est à prendre en exemple, ce n'est certainement pas celui-là.
En conclusion faites votre travail correctement mais là j'ai de très gros doutes.
A bon entendeur (comme on dit sur la TSR)

Andi 22/08/2007 22:42

C'est dommage qu'on ne trouve pas davantage d'infos sur "Zap Hits" et "Juke Box Heroes" avec Allenbach et Minestrone sur le www - pour nous jeunes en suisse alémanique, c'était la seule possibilité de voir des clips sur une chaîne suisse (malheureusement souvent interrompu par des émissions sport pendant des évènements importants, on appelait ça "Sportkette" chez nous - la TSR ou TSI était remplacé par les JO ou des courses de ski...).
Kurt Maloo de "Double" a juste écrit dans mon blog qu'il a aussi donné une interview "trèèèès intéressante" à Minestrone... http://blog.jacomet.ch/?p=394 - là, on voit aussi une émission de la TV DRS: "Ohren-Clip", produit pendant la FERA (expo radio-télé) en août 1986. Je suis presque sûr que j'ai quelques minutes da ZAP HITS dans mes archives... mais cela va prendre plusieurs heures de retrouver.
Concernant ZAP HITS, je me souviens spécialement du clip "Etienne" par Guesch Patti... oui, oui, j'avais 15 ans en 1987 :)

Acker Sophie 01/08/2006 14:16

bonjour,il est sympathique votre site....mais pas facile a trouver !merci...sophie Acker

Tachycardiak 10/11/2005 18:46

C'est un article très bien écrit et tu n'as pas dénaturé l'esprit de la TSR, je te rassure. Finalement je suis fier de ma TV quand je te lis. Moi les speakrines je ne me rends pas compte que c'est un peu dépassé, mais c'est vrai que Les coups de coeur de Morisod c'est le sommet de la ringardise, donc à prendre au XXème degré, pourquoi pas ?

Coach Potato 18/05/2005 12:15

Gunslinger, merci de ton commentaire. Sache que je mettais surtout en avant le coté "pionnier" de la chaîne. Et en tant que tel, la TSR a pu s'égarer vers des territoires honnis par certains comme "les coupures de pub" ou "le vote -non surtaxé quand même- du programme par les téléspectateurs".