M'enfin!

Publié le par Xavier Knoepffler

Ce soir, les heureux possesseurs d'un adaptateur TNT auront le plaisir de pouvoir visionner un reportage sur Franquin, dessinateur belge de talent. Les autres devront se plonger dans leur programme télé et surveiller une hypothétique rediffusion.
Qu'il a fallu l'attendre cet hommage à un auteur prolifique, à la fois enfantin quand il décrivait la naissance des petits marsupilamis (Album n°12 de la série des Spirou, de mémoire), et cynique quand il brossait à l'encre de chine un portrait sans concession des années 70 dans ses "idées noires".
C'est d'ailleurs cette hésitation (le sous titre du documentaire est "le génie du doute") entre le populaire et le commentaire qui explique pourquoi il ne rapporte à ses héritiers pas autant de royalties que Lucky Luke ou Astérix*.

De Mesmaeker a enfin réussi à signer les contrats.
La télé lui a quand même un peu tout piqué :
- On ne peut s'empêcher de rire quand on compare "caméra café" avec le quotidien de la vie de bureau dans la série des Gaston Lagaffe.

- On ne peut s'empêhcer de pleurer quand on s'aperçoit que pour la majorité des gens, maintenant, Lagaffe est surtout un présentateur de télé exubérant et pote avec une image de synthèse.


Franquin est un des premiers à m'avoir fait rêver et refléchir. Maintenant, les jeunes ont les Mangas et la télé. Grand bien leur fasse.

* A noter que le cinéma s'est quand même emparé de l'icone du glandeur, Gaston Lagaffe, pour en sortir comme à son habitude, un navet en 81, avec Roger Mirmont dans le role titre.

Publié dans Rendez-vous

Commenter cet article

Didier 29/08/2006 15:34

Très chouette, je reviendrai !