TF1 : les idées reçues

Publié le par Lelay Caillé

On peut critiquer TF1, sans pour autant tomber dans les poncifs qui font que toute critique devient caduque. Malheureusement, de nombreuses critiques tombent dans l'odieux piège de dénigrer la première chaîne française, ce qui, au lieu d'entamer son capital sympathie, participe à l'élévation de son crédit : voici 3 idées reçues à combattre.

1) TF1 : boite à cons
Les guignols ont été les premiers à stigmatiser la bêtise des gens qui participent à la création des programmes de TF1, via le génial slogan, "TF1, boite à cons". Néanmoins, cette assertion est complètement fausse pour 2 raisons essentielles :
- La plupart des journalistes qui font cette chaîne sont super-diplomés : Par exemple, Jean-Pierre Pernaut est diplomé (voire major) de l'ESJ, la plus prestigieuse des écoles de journalisme de France, Claire Chazal est titulaire du diplôme d'HEC, et selon Robert Namias, la majorité des rédactions de TF1 et LCI sort d'une école de journalisme de renom (Source : Europe1).
- La majorité des animateurs et dirigeants de la chaîne ont fait leur classe sur d'autres chaînes ou supports : Boccolini est passé par France2 et France Inter, Foucault par Antenne2, E Mougeotte par France Inter, Europe 1 et Télé7jours, ...
Les réduire à l'adjectif de "con" , c'est réduire tout le paysage médiatique français à cet adjectif.

2) TF1 : fait et défait les politiques
La télévision, 4ème pouvoir, est un fantasme, surtout quand il s'agit de TF1 : nul n'a jamais pu calculer la part des médias dans le choix des français à voter.
Certes, Claire Chazal avait réalisé une hagiographie de Balladur, juste avant sa candidature à l'élection de 95, pourtant, Balladur a lourdement chuté à cette même élection.
Certes, TF1 avait relayé l'info fait divers sur le pauvre retraité maltraité quelques jours avant le premier tour des présidentielles 2002, mais elle n'était pas la seule. Et les raisons de l'échec de la gauche sont tout autre.
Pourtant, les politiques persistent à livrer leurs commentaires en premier sur la première chaîne : il s'agit juste d'une question d'audience. Même D Baudis a tenu à livrer sa confession sur la rumeur dont il était victime sur cette chaîne, alors que quelques temps plus tard, il n'a pas daigné accorder à TF1 autant de canaux sur la TNT qu'elle le désirait.

3) TF1 : Pompe à fric.
Un récent commentaire sur un forum de Toutelatele parle de lui-même. Devant l'indignation d'un internaute consterné par la propension de la première chaîne à faire un maximum de fric dans une de ses émissions vedettes, un internaute inconnu (il se reconnaîtra s'il lit cet article) lui clouait le bec avec raison :
"Si on veut vraiment parler de "chaînes de télévision - pompes à fric", il vaut mieux tourner son regard vers les chaînes privées espagnoles où les bénéfices sont colossaux.
Telecinco a réalisé un bénéfice comparable à TF1 en 2004 (215 millions pour Telecinco et 220 millions pour TF1) pour un chiffre d'affaires 3,5 fois inférieur (790 millions d'euros pour Telecinco contre 2 830 millions pour TF1). Si on compare les ratios (résultat net / chiffre d'affaires) qui donnent la marge nette, on se rend tout de suite compte du décalage entre les chaînes françaises et leurs consoeurs européennes :
France : TF1 : 7,8%,  M6 : 11,6%,  Canal + : 2,6%
Espagne : Telecinco : 27,3%, Antena 3 : 12,9%
Italie : Mediaset : 14,5%
Allemagne : RTL Group : 7,5%, Pro7Sat1 : 7,3%
Royaume-Uni : B Sky B : 8,8%, ITV : 12,4%
"
TF1 est parmi les derniers d'Europe en terme de rentabilité, malgré un univers médiatique beaucoup moins concurrentiel.

En conclusion, TF1 est assez intelligent pour produire et diffuser des programmes crétins.
Et le métier d'une chaîne généraliste leader sur son marché n'est pas de creuser le sillon de la culture ou d'émanciper les foules, mais bien, comme P Lelay l'a maladroitement déclaré à un forum européen, de rendre "le cerveau disponible", c'est à dire d'oeuvrer en sorte que ses téléspectateurs soient assez fidèles à ses programmes pour être les plus réceptifs aux messages que ses clients (les annonceurs) veulent bien diffuser sur ses ondes. Et, à en croire les récents résultats financiers de la chaîne, elle n'est pas si bonne que cela dans ce domaine.

Publié dans lescahiersdelatele

Commenter cet article

Che 18/05/2017 10:18

TF1 ...une usine à M....
j'aime pas le pernaut...je préfère le Ricard ,
une chaine que je boycotte
Amen

Anonymous 02/05/2017 21:09

C'est inadmissible, en plein période électorale, de présenter les choses ainsi. J'invite les gens à se faire leur opinion sur les deux candidats en se basant sur les faits et les programmes, et j'invite TF1 à arrêter de prendre les gens pour des cons. Cette chaine prend clairement parti, ce qui est scandaleux et anti-démocratique. Les témoignages sont choisis et non représentatifs de l'opinion publique, les sujets ne sont pas traités en profondeur mais seulement grattés en surface.

Pourquoi 20 minutes sur le plagiat de Marin Le Pen et 10 secondes à peine sur le plagiat d'Emmanuel Macron ? Pourquoi aucun reportage sur le passé de Monsieur Macron ? Pourquoi tous ces appels au vote anti-Le Pen ? De quoi avez-vous tant peur ?

On peut ne pas être d'accord avec des idées, mais il faut présenter les choses de manière claire et constructive. Là c'est du grand n'importe quoi. TF1 prend le peuple français pour des moutons limités intellectuellement. Je ne pense pas qu'il y ait autant de moutons en France !

Dizou 17/04/2017 16:44

Tf1 champion de la pub par programme une vrai foitaise cette chaine qui ne font 4 pub pendand un film alors que chez nous un seul par film vraiment tout ca pour de l'argent c'est lamentable

Ludovic 30/01/2017 20:33

Tf1 le même journal le midi le même journal le soir,
Sa radote à mort sauf quand pernaut le présente !!
Quel domage les deux journalistes Julien arnaud et son collègue énerve énormément ils parlent trop et coupe la parole au personnes invité !!

sylvain 20/09/2016 13:21

Au journal on nous parle du coût du chômage. Mais moi j'aimerais qui dise au journal combien sa coûte les migrants qui vient en France. Entre les bâtiments qu on leurs fait, leurs déplacements en avion, les gens, la gendarmerie et la sécurité qu on mobilise et tous les aides qu on leurs donne entre les médecins les médicaments et les hôpitaux. Combien sa coûte tous sa.

V 09/11/2016 17:30

ta gueule