Direct8 dans 100 jours

Publié le par Joe Corbeau

Alors que Villepin vient de prendre à la hussarde la fonction de premier ministre, il semble intéressant de se pencher sur la chaîne TNT qui a fait le plus parler avant et après l'apparition de cette révolution du PAF : Direct8.
Sur le papier, elle semblait la plus riche en sens : un credo, le direct, toujours le direct décliné le plus possible à chaque tranche horaire, des signatures, P Labro en commandant de bord, adoubé par Bolloré pour dépenser son argent durement gagné à la sueur de ses raids boursiers, A Minc, en grand donneur de leçons, qui allait réserver ses saillies à cette chaîne, et Marc Menant, placardisé dès 81, et interviewer de gourous pro-santé sur Europe1 (la santé par les couleurs, la santé par les ondes, la santé par le sexe, l'improbable enfant de Martine Allain Regnault et de Delarue).
Et puis, et puis, Direct8 n'a pas fini d'essuyer les plâtres, multipliant les traditionnels aléas du direct, et redonnant du même coup, une envie folle à Arthur de refaire une saison des enfants de la télé. Jusqu'à cet article aussi assassin qu'anonyme paru dans Paris Match signé Cerbère.
Mais qu'y a t-il au juste à garder de cette chaîne?


1) Le casting.

Huitas les bonnes nanas
Il paraît que V Bolloré s'est lui-même attelé au casting des journalistes qui peuplent nuit et jour les petits studios de la 8ème chaîne. Les démons de midi doivent le visiter en direct, le bougre (satan l'habite?) : que de la bônne journaliste à faire pâlir les producteurs de Opération Séduction (voir photo), et une mention spéciale à la toute fraîche présentatrice d'"Elements Terre" (jeu de mots), tout droit sortie d'un épisode de "la petite maison dans la prairie".
Malheureusement ces bhuimbos ne tiennent pas toutes l'épreuve du direct, et du nécessaire talent d'improvisation qu'elle suppose. Elles cafouillent, radotent, sortent leurs rames plus souvent qu'à leur tour.

2) La déclinaison du direct.
Le sacrosaint direct, tant encensé parce que de moins en moins fréquent sur nos chaînes, est le concept ultime de Labro, jusqu'à en devenir pesant : toutes les émissions de plateau sont forcément en direct (le retard entre 2 émissions venant du fait que les équipes de tournage très restreintes doivent changer de plateau), et c'est valable pour le cinéma (autant louable qu'inutile, puisque la séance en direct du MacMahon n'accueille pas de spectateurs, comme en son temps "la dernière séance"), le théatre (chapeau) et les émissions en boites de nuit (hommage à la défunte émission de France Inter depuis un bal de province avec Jo Dona?).
Chaque émission finit par ressembler à un épisode de "Voisin, voisine", où meubler le silence et le vide devient discipline olympique.

3) Le positionnement écologique.
C'est là en fait que Direct8 se coupe le plus des téléspectateurs. Franchement, déjà une émission sur l'écologie par semaine, c'est chiant comme un dimanche de pluie acide, mais alors 3 par jour (éléments terre, complément terre -quand on a un bon jeu de mot, on le décline-, et bien être) et 3 le week end (touche pas à ma planète, solidarité et deuxième chance et univers infini), cela donne envie d'acheter un 4x4.

4) Des émissions qui font pleurer.

Quand Casimir rencontre le bon goût de Dorothée
Passons sur "Octopuces", une photo suffira à comprendre pourquoi. Les animateurs de ce programme pour enfants doivent être les seuls soulagés par le manque d'audience. (L'un d'eux d'ailleurs va sortir un livre intitulé "ne dites pas à ma mère que je fais l'oiseau, elle croit que je suis diplomé du conservatoire").
Ne nous étendons pas plus sur "Face à Minc". Il s'étend assez tout seul, à force de répondre à tout et n'importe quoi devant une assemblée d'élèves de son école.
Et contemplons "jeux sans enjeu", l'émission phare puisqu'en prime time, où la galère des présentateurs commence au moment où ils doivent trouver des invités pour le soir. ce jeu sans candidat va même jusqu'à recycler (écologie oblige) les autres présentateurs de la chaîne, improvisés invités, quand l'attaché de presse d'un théatre de province s'est désisté au dernier moment!

5) Et après?

Oh Minc alors, Alain se Raffarinise!
Loin de dénigrer cette chaîne, essayons d'entrevoir de quoi demain sera fait. Les têtes pensantes ont toutes les vacances (100 jours) pour réflechir à sortir de ce positionnement extrème "direct + écologie" sans s'attirer les sarcasmes des autres acteurs du PAF. Minc et Labro peuvent s'attendre à de rudes face à Bolloré, l'argentier qui ne tient certainement pas à devenir le Robert Louis Dreyfus de la télé.
Outre l'esprit de corps qui transparaît pendant les longues minutes d'interlude, ils devraient s'appuyer sur quelques concepts qui tiennent la route :
- la séance en direct du Macmahon, qui diffuse souvent de bons films, même s'ils ne sont pas de première fraîcheur, à l'instar du "cinéma de quartier" de Dionnet sur Canal+ : qu'ils invitent des personnes sachant en parler, plutôt que les 2 idiotes dont s'entoure le Monsieur Cinéma local.
- L'émission "les nouveaux talents" a eu la présence d'esprit de se dire, que de toute façon personne de connu ne viendra à leur show d'access prime time. Aussi misent-ils sur des inconnus. On en devient indulgent, et la programmation musicale est aussi éclectique que sympa.
- Zap 8 : émission bancale (il faut dire que l'animateur prévu, M Gurtler, a été débarqué 2 jours avant la première), qui devrait trouver son ton dans un talk show décalé sur ce qui s'est passé à la télé la veille.
- ils peuvent garder les autres émissions fortement marquées par le sceau du direct (Boite de n'8, 8 fi...) qui ont pour seule vocation de se démarquer ou de se faire connaître via le zapping.

Pour animer leurs plateaux, ils devraient inviter des gens inconnus, mais qui captent l'oeil, comme G Beller et V Mairesse l'avaient fait en leur temps sur Fr3. C'était pitoyable, mais cela créait de la proximité. Du Delarue, mais en positif.
Et faire de la rediffusion d'émissions anciennes, mais diffusées en leur temps en direct (ah "droit de réponse", "apostrophes", "le petit rapporteur"...), comme un hommage à cette tradition chevaleresque du direct.

Je crains finalement qu'ils ne comblent les prochains trous dans leur grille par des séries télévisées (ou des clips!), à l'image de 90% des chaînes du PAF.

_"Mr Labro avait parlé de compression, mais c'était de personnel qu'il parlait!"
Une dernière suggestion : Ils peuvent toujours recycler leurs bhuimbos dans des numéros d'éffeuillage, qui agrémenteraient les couloirs, lors des transitions entre 2 émissions.


merci à forum.hardware.fr pour les captures d'écran.

Commenter cet article

mahosssss 21/07/2006 13:07

Je pense avoir lu tout ce que vous avez tous pu écrire.Niveau psycho, y des choses intéressante, nivo bobo aussi, nivo ego pas mal non plus, par contre, nivo intérêt et nivo nivo.... excusez-moi mais il me semble que vous perdiez votre temps, tous autant que vous êtes. Le pire? j'ai tout lu, quel temps gâché.Bonne branletteadieu

Vicente de la Moreña 26/06/2005 19:51

pardon Lait caillé : tu critiques gratuitement des êtres admirables et que tu ne connais pas, mais tu ne peux tolérer à ton encontre de critique bien ciblée puisque se basant sur tes crimes et autres écrits : tu es indéfendable Lait caillé, si ça t'amuse de dire des méchantes choses sur telle ou telle personne il faut accepter de t'en prendre en retour dans la tronche Laitcaillé ce serait trop facile sinon !

et voici le paragraphe censuré une 2ème fois par Lait caillé, il doit y avoir dedans quelque chose qui le gène :

OUI, ton écriture médiocre!

Vicente de la Moreña 26/06/2005 18:12

Lait caillé tu censures les posts écrits ici, alors que tu t'étais permis d'écrire les choses les plus méchantes et les plus fausses sur des êtres qui sont d'authentiques anges : tu es un monstre. Je restitue ici l'intégrale du post saccagé :

Alors, mon petit Vicent, si tu n'es pas content, demande un cerveau au père noel, et crée un blog qui te permettra de critiquer ceux qui écrivent contre tes fantasmes.

Vicente de la Moreña 26/06/2005 16:44

Lait caillé tu es un être lamentable risible et propre à inspirer la pitié, la seule seule chose intelligente et pertinente que tu aies jamais écrite dans ta pauvre existence est celle-ci :

"Et faire de la rediffusion d'émissions anciennes, mais diffusées en leur temps en direct (ah "droit de réponse", "apostrophes", "le petit rapporteur"...), comme un hommage à cette tradition chevaleresque du direct."


Rendons un hommage à ce poète, le temps qu'il prenne une petite douche, après s'être éclaté devant Octopuces. J'ai enlevé le reste, parce que, bien sur, cela n'avait aucun intérêt, pire, c'était mensonger. Il a dit que j'avais des boutons, alors qu'au contraire, j'ai une peau de jeune fille.

Lait Caillé de la télé 17/06/2005 14:34

Raphael, merci pour ta remarque. J'avoue que j'avais émis un a priori positif sur le théatre (comme quoi), sans l'avoir vu. Mais, dis-moi, ce que tu me décrisau niveau du théatre, me semble fort alléchiant. Vivement la prochaine séance!!!
A bientôt