Face à PAF : Jean-Pierre PENAUD

Publié le par Joseph Polype

Jean Pierre Penaud, a alterné le très bon et le moins bon au cours de ce début d’année 2005 : Le très bon, avec une audience qui repousse les limites des records avec son journal télévisé de la mi-journée, avec ces reportages qui comblent avantageusement les trous de la grille de nuit de TF1 et renouvelle l’éternel duo Très chasse/histoires naturelles, et le moins bon avec des problèmes récurrents d’audience de son show de prime time, Combien ça coute, malgré un rajeunissement des cadres.


C'est Nathalie qui avait choisi la nouvelle couleur jaune de l'habillage du décor

Les Cahiers De La Télé
: bonjour Jean-Pierre, une année en demi-teinte.

Jean-Pierre Penaud : Oui et non. Dans le Périgord par exemple, l’audience de CCC n’a jamais été aussi bonne.

LCDLT : Et à Visan, aussi, mais pour d’autres raisons ?

JPP : Oui ! Permettez-moi seulement de constater, que Nathalie a été bonne, du début à la fin. Son rôle de séductrice, elle l’a interprété jusqu’au bout des ongles.

LCDLT : Après tout, c’est vous qui avez déclenché les hostilités. A vous retrouver tout souriant aux cotés d’Evelyne Thomas,  la couvrir d’éloges, cela a sans doute perturbé la douce Nathalie, tout juste sortie d’un baby blues angoissant.

JPP : Mais Evelyne, ça n’était qu’une passade. Elle n’a jamais eu les courbes (d’audience) de ma femme, une ancienne miss France quand même. Ah, je la retiens, la Geneviève. Elle m’a fait passé le goût des Belles de Fontenay.

LCDLT :  on vous sent vraiment désabusé. Quand même, vous tromper pour cette truffe de Ducruet…


Combien ça coûte,
une paire de cornes dorées,
comme celles accrochées
au fond de l'écran?
JPP : Ma ligne éditoriale m’a finalement joué des tours. J’ai toujours aimé les cochonnes chercheuses de truffes, dans le Périgord et ailleurs.

 

LCDLT : un dernier mot sur la réaction de Denis Brongniard, interviewé dans Voici, qui dit que « la téléréalité, pour lui, ce sont les infos » ?

JPP : (dépité) J’en suis l’exemple vivant.

LCDLT : Jean-Pierre, n’y a-t-il vraiment rien que l'on puisse faire pour  vous remonter le moral ?

JPP : j’sais pas. Vous avez pas les photos des futurs miss, ou le tél de Elodie Gossuin, elle est picarde, comme moi.

 

 

Commenter cet article

trÚs chasse d'eau 01/09/2005 15:49

la nouvelle signification du sigle CCC : candide, cocu, cornu !

sy! 01/09/2005 00:14

ça fait plaisir de vous retrouvez !
je trouve que toute cette histoire ça ferait une sublime saga pour l'été prochain, avec évidemment Ingrid Chauvin dans le role de Nathalie Marquet... reste à compléter le casting...

del63 30/08/2005 08:41

Bravo pour cet article de rentrée qui a su éviter les jeux de mots faciles avec Pernaut :

- Pernaut tricard
- Pernaut s'use
- Pernaut se met au verre (dose)
- Pernaut gentil âne

et pour sa moitié (vide ou pleine ?)
- Nathalie marquay à la culotte
- JPP n'a plus Marquay depuis longtemps
- etc...